Les enjeux : pourquoi se passer de pesticides ?

La qualité de l'eau

Les 3 cours d'eau (Auzance, Vertonne et Gué-Chatenay) suivis sur le paramètre "pesticides" sont classés en état "moyen" en 2014.

► voir aussi "La qualité de l'eau" dans l'Observatoire du Bassin Versant

L'utilisation des pesticides en milieu urbain est bien plus polluant qu'en milieu rural : 90% des matières actives de pesticides retrouvées dans l'eau proviennent des villes.
En effet, les produits utilisés très souvent pour désherber les trottoirs, ruissellent vers les caniveaux et atterrissent dans le réseau d'eaux pluviales, rejetés directement dans les rivières.
Contrairement au secteur agricole, même s'il utilise des quantités bien plus importantes, où les pesticides utilisés sont absorbés par le sol et filtrés avant d'atteindre les eaux des fossés.

La santé de tous

La santé des utilisateurs est engagée !

Il est impératif de se protéger des pulvérisations de ces produits toxiques par une combinaison, des bottes et des gants au minimum. Si l'étiquette du produit l'indique il faudra également se protéger avec un masque et/ou des lunettes.

Mais la santé des utilisateurs n'est pas la seule à être engagée : la santé des utilisateurs du jardin aussi ! Ainsi celle de vos animaux domestiques et celle de vos enfants sont également impliquées

Le cadre de vie

Les paysages aseptisés des communes peuvent plutôt s'embellir d'herbes et de fleurs. Un entretien avec des pratiques plus respectueuses de l'environnement sont bien souvent conjuguées avec des méthodes plus naturelles et donc bénéfiques à l'aspect rustique des villages campagnards que nous recherchons en nous installant hors des grandes villes.